Soyez au centre de L'histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
America

avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 21
Localisation : Sur la banquise à lustrer des pingouins *-*

MessageSujet: Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]   Dim 17 Juin - 15:03

Ah, en voici une belle journée ensoleillée pour faire quelque chose d'amusant ! C'est à dire : rester enfermé dans un karaoké ! La belle vie quoi ! En réalité, notre jeune héros international qui répondait au nom d'America, avait des affaires aujourd'hui. Il avait donné un rendez vous important à quelqu'un dont il ne voulait pas citer le nom. Même pas à England, d'ailleurs il ne fallait surtout pas que ce dernier soit au courant de ses affaires. Le lieu de cette mystérieuse rencontre avait été fixé à un karaoké au Japon. Autant dire dans un endroit où personne n'allait chercher America. Surtout son boss qui essayait désespérément de savoir où il se trouvait pour bien lui remonter les bretelles. Le jeune américain n'avait pas jugé bien de prévenir sou supérieur, d'autant plus que cette rencontre devait être secrète.

À qui avait-il fixé ce rendez vous ? De quoi allez t-il bien pouvoir parler ? Était-ce un rendez vous amoureux ? En tout cas, il était habillé de façon normal, rien à dire là dessus. America n'avait pas pris un grand soin à se montrer sur son 31. L'hypothèse d'un rendez vous galant devenait de plus en plus incohérent. Un rendez vous d'affaire ? Impossible ! Connaissant le caractère du jeune homme hyperactif, cela n'était pas probable. Alors qu'est-ce que ça pouvait bien être.

Le jeune américain était là, à avancer en silence dans les rues japonaises. Il semblait tout de même admiratif de la beauté orientale. Chaque fois qu'il allait dans un autre pays c'était la même chose. Il regardait partout, scrutait toutes les petites choses qui rendaient incroyable les pays où il faisait du tourisme. Mais là, aujourd'hui, rigueur et sérieux s'imposaient. Il devait faire un petit effort. Rien qu'aujourd'hui. À la vue d'un restaurant, il vira de cap pour s'acheter quelques curiosités culinaires. Les japonais faisaient définitivement de bons plats. Bien que le hamburger restait la chose la plus belle que le monde n'ai jamais créé à ses yeux. Il grignota sur le trajet des onigiris, des petites boulettes de riz typiques du pays du soleil levant. America pensait que cette entrevue se passerait dans les meilleures conditions s'il n'avait pas le ventre vide. Pour faire preuve d'un semblant de sociabilité, il en garda un ou deux sur la cinquantaine qu'il avait acheté, pour ce(tte) fameux(se) personne.

Il entra alors dans le karaoké où la réceptrice le fit entrer dans une salle privée. Quand il y entra, le jeune homme fut tout de suite marqué par la pièce spacieuse. Les lumières qui émanaient des ampoules étaient rouges, le canapé était également couleur sang. La table basse où se trouvait le répertoire de musique, avait été construit en forme de cœur, tout comme la télévision où passait la musique. La dame s'éclipsa aussitôt que le jeune homme fut entré dans la pièce. Il observa tout ceci, d'un regard enfantin qui découvrait une terre nouvelle et inconnue, avec des yeux candides et curieux. Il prit place sur le canapé rouge et regarda avec émerveillement l'écran de la télévision. Quelle belle invention tout de même. Cependant, il ne remarqua pas à un seul moment que le décors et l'atmosphère faisait très, comment dire … Ah oui ! Romantique. Mais cela, l'esprit pure d'America ne pouvait le concevoir. Il posa alors son sachet d'onigiris sur la table basse et resta quelques instants silencieux et tranquille.

Mais comme le silence ne lui réussissait définitivement pas, il s'empressa d'attraper le répertoire et de regarder les musiques proposées. Il tilta sur une chanson qu'il connaissait très bien, intitulée : maru kaite chikyuu. Il la connaissait par cœur et la chantait tout le temps pendant une certaine période. Et England lui disait tout le temps qu'America était vraiment imbu de sa personne. C'était totalement faux selon l'américain.

- Maru kaite chikyuu, maru kaite chikyuu ! Ore America ! ~~

Il chantonna un peu en attendant son fameux invité qui mettait un temps fou à venir soit dit en passant. Quel idée de faire attendre un héros ! N'aurai-il pas reçu le message qu'il avait écrit ? Aurait-il jeté la lettre en se disant que cela ne valait pas le coup ? Pourtant, America était pour sa part bien déterminé à faire basculer les choses entre eux. Il n'y avait alors pas de raison pour qu'il ne vienne pas.

Il attendit alors d'un air sérieux, les bras croisés. Puis la pression montait à un tel point, qu'il se mit à rire : le sérieux lui faisait défaut. Mais quand est-ce qu'il arrivait ? America semblait sûr de sa venue et l'attendit alors le plus calmement qu'il pouvait, c'est dire en regardant de manière enfantin cet endroit enchanteur et inconnue pour lui. C'était la première fois qu'il venait dans un tel endroit et ne l'aurait jamais imaginé ainsi. Dommage que la personne qu'il ait invité ce jour là, ne soit pas de charmante compagnie.

_________________

Spoiler:
 
Thanks Mister Freeze !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-mar-rpg.forumactif.com/
Scotland

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23
Localisation : Surement en train de pioncer, une clope en bouche....

MessageSujet: Re: Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]   Mar 19 Juin - 16:52

    La bouche grande ouverte, l'air complètement endormi, rien n'arrivait à le réveiller. Pourquoi ? Tout simplement parce que son supérieur, qui était une lopette en kilt l'avait bourré le soir d'avant. Vingt-six bouteilles de Whisky, exactement son âge, il avait fait fort cette fois-ci. Dormant comme un vieux déchet dans l'avion qui devait le bouger de sa pauvre Province. Oui, il avait eu une lettre d'un certain homme bizarre qu'il détestait du plus profonde de son âme. Il s'en souvenait, c'était très clair....

    *
    **

    Quelques jours plutôt, en Édimbourg, l'esprit du monde nordique avait plus ou moins était de sortie, il marchait dans les rues de la ville sans trop se préoccuper des nouvelles de l'Angleterre, d'Albion, il s'en foutait royalement. Il n'aimait pas qu'on parle de lui, mais il n'aimait vraiment pas, c'était pour lui une petite merde, rien d'autre. Le regard du vieux écossais se posa sur un marchand de journaux, il s'y avança et laissa sa main, attraper un des nombreux journaux, s'allumant une clope au passage, il fixait les nouvelles. France au bords de la crise, Grèce en faillite, Canada victime d'un tueur en série.... C'était tout simplement passionnant.... L'envie de dormir le prit. Cela l'ennuyait, mais vous n'avez pas idée. Un nouveau soupire, vraiment. Il acheta tout de même le journal et s'en alla en direction du palais, oui il y a bien un palais en Ecosse, donc un peu de respect. Il gravit les escaliers, après avoir traversé de nombreuses ruelles. Les grandes portes de fer s'ouvrirent à son passage, il était le maître ici, en Ecosse c'est lui qui commande, personne d'autre ! C'est ainsi depuis la nuit des temps, car oui, le pays sombre est la plus vieille province du monde. Gloire aux Scots ! Vagabondant dans les couloirs royaux, il se laissa chuter dans un fauteuil au hasard dans le grand salon, s'enfonçant dans celui-ci, pieds posés comme de puissant marteau sur la table basse en bois. Il continuait de fumer, de s'intoxiquer, comme toujours sans se soucier de sa santé. C'est ainsi depuis longtemps, et il n'en ai pas encore mort ! Depuis quelques jours, il attendait le bilan du parlement sur son indépendance, il stressait un peu ? Non... il était juste neutre et surtout très agité dans sa tête. Bientôt oui, bientôt il allait l'avoir. Il allait la gagner cette indépendance, encore un peu de temps, un peu.

    Bien entendu, il commençait à se lasser de ce journal, il était en train de s'ennuyer, et pour lui, un barbare à la retraite, il lui fallait de l'action, de l'actiii---..... Tient ? Un messager ? Quelqu'un venait le voir ? Il fixa de haut en bas le messager, faisant signe de la main au garde qu'ils pouvaient disposer, il venait pour quoi ? Il le laissa s'expliquer, et lui tendit une missive.... C'était venu de l'Amérique ? Des USA ? Il arqua un sourcil, avant d'arracher la lettre au messager et de l'ouvrir avec un coupe-papier. Une lettre pleine de graisse.... Ok c'est Alfred lui-même qui l'a rédigé.... Un soupire traversa ses lèvres, il continua de fixa la missive, avant de la réduire en état de boule et de jeter le coupe-papier sur le messager qui s'affola et parti en courant. Comme si cela allait empêcher l'écossais de le poursuivre, il attrapa la table basse qu'il souleva et la balança sur le messager qui finit KO par terre. Allistor retourna s'asseoir et soupira. Son supérieur, ou plutôt son larbin le premier ministre écossais vint lui faire boire un verre de Whisky, lui demandant d'y aller, que ça ferait des avantages incroyables. Mais non, Alba est une tête de mule. Il envoya paître son pote l'écossais, qui continua de lui servir de l'alcool.... Encore, encore... jusqu'à qu'il soit saoule c'est là qu'il accepta....

    *
    **

    A présent dans un taxi, son pote le ministre l'avait foutu dedans et l'avais laissé comme ça dans le taxi, jusqu'à ce qu'il se réveille. En pétard, oui il était en colère ! Lui qui ne voulait pas bouger, on le bougea ! Il défonça la porte du taxi, se redressa et marcha d'un pas furibond sur l'adresse scotchée sur sa main. Il était furax et le pauvre petit ministre allait souffrir. On lui refila une bouteille de saké en main, qu'il ouvrit et but une gorgée... bon d'accord c'est alcoolisé, ça suffisait. Il ouvrit la porte avec une poussée du pied phénoménale. Le regard fou de colère, sur un faciès qui est neutre. Il était en colère. Il s'approcha du ricain, oh oui, c'était un ricain qu'il avait en face de lui, et pas n'importe qui, son futur beau-frère et sa nouvelle carpette dans pas longtemps ! Il l'attrapa et le secoua, en le fixant.


- TOI ! JE vais te tuer ! C'est un coup monté ?! T'as payé mon ministre pour qu'il m'envoie ici ?!! Tu veux quoi p'tite merde !

    Il le lâcha et alla s'asseoir sur le canapé, l'ambiance qui parfumait cet endroit était écoeurant, voilà quoi d'autre de plus. Il le fixa d'un air de dire. Tu bouge, j'te bouffe. Il attendait ses réponse, tout en sortant un cigare et en fumant son bon vieux tabac qui l'apaisa de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
America

avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 21
Localisation : Sur la banquise à lustrer des pingouins *-*

MessageSujet: Re: Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]   Ven 22 Juin - 19:52

Et voilà comment amener un écossais à un rendes-vous, lui servir à boire et donner des cigares à son premier ministre en échange. Très efficace. Après que ce dernier l'ai lâché pour s'assoir, America le dévisagea un peu amusé. Les écossais étaient des brutes assoiffés d'alcool qui violaient les anglais dans les rues, les nuits de pleine lune paraissait-il. Mais bon, ce n'était sans doute pas notre héros qui irait se promènerait à Édimbourg, habillé de l'uniforme scolaire britannique, les soir où la lune serait ronde. En bref, si les écossais étaient tous des brutes épaisses, Allistor Kirkland devait en être l'exemple type car il était Scotland après tout. Et oui, notre jeune américain avait donné rendez-vous au frère ainé d'England en personne. Que lui voulait-il ?

Il saisit une chaise rouge en forme de cœur et s'assit dessus. America le regarda tout d'abord d'un air extrêmement sérieux. Un visage impassible, des yeux bleus qui le fixaient sans relâchement et une bouche qui ne formait pas un sourire. D'une voix mature et clair, il déclara :

- Bon j'ai quelque chose d'important à te dire, d'abord : tu dois me rembourser ! Tu penses que les soins sont gratuits outre Atlantique ? Et bien, laisse moi te dire que non et mon messager en aurait grand besoin. Son assurance ne couvre pas ce genre d'accident et son salaire non plus.

Ça c'était dit. On ne rigolait pas de l'argent avec le plus grand pays capitaliste du monde. D'autant plus qu'ils étaient en pleine période de crise. Son boss lui avait régulièrement remonté les bretelles sur ce sujet. L'argent c'est l'argent et l'argent U.S.A en avait besoin. Ensuite d'une voix beaucoup plus enfantine, le jeune américain lui fit un sourire dont il avait le secret. Ses yeux couleur de l'océan avaient perdu leur coté adulte pour le troquer avec des effets scintillants.

- Non mais ce n'est pas pour ça que j't'ai fait venir, tu t'en doutes. Nyahahahahaha ! Héhé … Nyahahahahahahahahaha !

Son rire sonna bizarrement faux, on pouvait voir sur son visage les marques de son sourire forcé. Pour la première fois depuis longtemps, une sorte de tristesse émanait de lui. Le jeune héros baissa la tête d'un air accablé par la gêne liée à ce qu'il allait dire. Il fixa ensuite longuement sa main sans rien dire. Subitement, America serra fermement sa poigne comme s'il venait de prendre une résolution et ce courage soudain lui donna la force de relever la tête. Il souffla rapidement et reprit de suite sa respiration.

- Je pense que tu sais ce que je ressens pour ton frère non ? Et bien voilà, il me plait vraiment beaucoup. England a toujours été là quand il fallait même quand il ne le fallait pas d'ailleurs. Il m'a élevé, je me sens très reconnaissant envers lui mais très vite j'ai compris que ce n'était pas que de la reconnaissance, il y avait bien autre chose. Et cette chose pendant longtemps, je ne savais pas ce que c'était. Mais maintenant je le sais c'est l'amour tout simplement. Depuis ce fameux soir où on a ... Bref ! J'aime ton frère et je désire l'épouser ! Cependant pour que tout soit dans les meilleurs conditions possibles. On aimerait que tu sois d'accord avec cela et que tu assistes à la cérémonie si possible. Tu es son frère après tout, c'est très important pour lui.

Finalement, America avait réussi à le dire. Ses bajoues avaient bien rougis, mais cela en valait bien la peine. Le jeune homme venait tout dire à l'intéressé. Comment allait-il réagir ? Pas bien sans doute mais cela ne serait pas si étonnant de la part d'un écossais qui n'était déjà plus sobre. Les européens se disaient plus matures que les américains ? Est-ce bien de boire de l'alcool à deux heure de l'après midi ? Bah comme il ne prenait de cuite que le soir, du moins il essayait, le jeune héros ne le savait pas trop. Du moins, pour l'instant, il espérait que la réponse de son ''Futur beau frère'' prenne la nouvelle aussi bien qu'il le pouvait. Et que même, il donnerait sa bénédiction. Un Scotland souriant qui dirait de manière gentille qu'il était pour cela et que même, il voudrait que la date de la cérémonie soit avancée, pouvait exister ? Pourquoi pas ! Le jeune homme à la mèche rebelle et aux lunettes carrées était bien américain alors tout était possible pour lui. D'autant plus qu'il n'était pas n'importe quel américain, il était THE american parmi les americans ! Un super héros.

Au sentiment fabuleux d'avoir accompli ce qu'il voulait accomplir, il esquissa un sourire à la fois enfantin et manipulateur pour faire pencher la balance de son coté. Convaincre un écossais n'était pas une tâche aisée. Surtout si cet écossais était ce sans-âme là. America savait que prochainement, il lui arriverait une chose malencontreusement douloureuse, c'est pourquoi, il s'était montré intelligent et avait préalablement mis des protections sous ses vêtements, il fallait bien ce qu'il fallait.

_________________

Spoiler:
 
Thanks Mister Freeze !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-mar-rpg.forumactif.com/
Scotland

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23
Localisation : Surement en train de pioncer, une clope en bouche....

MessageSujet: Re: Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]   Mer 5 Sep - 18:29

    Le rouquin avait écouté, OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH OUI ! Il avait écouté, alors là pour pas avoir écouté il fallait le faire. Il avait écouté, entendu et surtout assimilé l'information. C'est en s'enfonçant clairement dans le canapé qu'il ne dit rien... non rien, strictement rien, il laissa les mots couler en lui, tel un jolie ruisseau ~ Que c'est beau les poèmes en prose, que c'est beau. Il médita ? Non, il savait quoi faire. Tranquillement il posa la bouteille, se redressa, marchant vers l'américain. Son visage complètement neutre et sans émotion ses yeux étaient cachés par ses mèches rousses. Il attrapa la main du ricain, le tira pour le faire lever, et là....


« - Hey ! Je ne savais pas ! Franchement cette nouvelle me fait plaisir ! Je suis heureux, tout joyeux, tout.... Aaaah l'émotion m'assaillit ! Je vais m'évanouir de bonheur ! », s'exclama-t-il à vive voix.

    Il se retourna vers la télévision, un sourire sur les lèvres, il riait aux éclats, il était heureux ! Mais ce sourire, ce rire s'arrêta brusquement, pour tranquillement citer des paroles....


« - Dis moi combien, combien de denier~~ Faudrait-il pour mon sépulcre~~ Pour forger ma croix~~ A la lune montante~~ Le roi est mort~~ Il faut les brûler~~ Il faut les jeter~~ Les semeurs de mort nous assassinent d'une peste noire~~ », chantonna-t-il, avant de me retourner de l'attraper par le col et de le secouer encore plus violemment.

    La haine se fit voir comme un éclat malveillant, il le prenait pour un con d'écossais sans cervelle ? Non mais, pour qui se prenait ce p'tit jeune ! Pour qui se prenait-il pour la Reine ? Petit branleur. Son regard était fou de rage, se voyant à travers les mèches désordonnés, il lâchais brusquement pour aller chercher sa bouteille et la jeter contre le mur. Il croyait vraiment qu'il allait laisser ce plan se dérouler tranquillement ? QUE DALLE ! Il peut crever en enfer ! Il posa sa main sur son visage, crispant ses doigts pour se calmer, il était au bord de l'explosion, sa main tremblait, tout comme son bras, la rage débordait, suintait la mort même. Il avait pendant des années combattus et maintenant il devait laisser cette nation de merde avoir ce qu'il n'avait jamais eu ? Avoir le territoire de son crétin de frangin qui sait pas faire des scones ? CRETIN ! Jamais il lui filerais la main de son frère, la famille c'est sacré, personne ne touche à personne, pas même lui. Et c'était pas cette lopette binoclard qui se prenait pour un membre de la famille qui allait faire sa p'tite demande de merde ! QUE NENNI ! Va crever ! Il se retourna, le fixant à travers ses doigts, un tique bougeant ses lèvres, c'était nerveux, surtout que là... le coup du ministre, puis du remboursement, puis de CA ! C'était dépassé les limites, et il en faut beaucoup pour le faire sortir de ses gonds. Il s'approcha en baissant la main, son visage à nouveau calme, un sourire narquois aux lèvres.


« - P'tit bouseux de l'Ouest.... Déguerpis de ma vue.... Ta demande tu te la carres dans le fion ! Et surtout je ne te donnerais jamais mon consentement. LES ENFANTS D'ARTHUR RESTERONT ANGLAIS ! Pas un mélange de.... lopette binoclarde. », vociféra-t-il avec haine et surtout, il avait repris du poils de la bête. « - Allez, j'me casse, y pas à discuter ou pour ton remboursement de merde, plein toi à ton Boss et à Arthur, j'paie que dalle, gamine. », lâcha-t-il pour ensuite défoncer la porte en un coup de pied, mains dans les poches, le regard aussi noir que les Lochs.

    Il traversa le karaoké d'un pas lourd, lourd de colère, il allait faire un meurtre. Une japonaise arriva tranquille pour .... l'engueuler, sérieux, on lui cherche des noises ! Il se gêna pas pour lui foutre un coup de boule dans la face et passer son chemin, sortant de l'établissement tel le dragon de mer qu'il était, sa haine était maintenant attisé, il allait pété un câble, mais surtout... il tilta, s'arrêtant brusquement en écarquillant les yeux.


« - ILS ONT FAIT QUOI CE SOIR-LA ?!!!! », hurla-t-il sous la surprise et la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
America

avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 21
Localisation : Sur la banquise à lustrer des pingouins *-*

MessageSujet: Re: Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]   Lun 17 Sep - 18:04

Oh … C’était pourtant très bien parti … Enfin c’est vrai que ça semblait bizarre venant de lui. Un écossais, c’est une brute, une créature démunie de sentiments et d’âme par la même occasion. ( ;D) Il boit le sang des malheureuses personnes qui se promènent les soirs de lune rouge. Il pille les riches pour donner aux pauvres qui deviennent ensuite riches, du coup, il garde tout pour lui. Il se mouche dans des tortues, étrangle les biches pour faire de la soupe avec leur sang, dort sur un amas d’ours et quand il trouve du houx, il en met dans sa cabane, ça fait joli. Bref l’écossais est un homme cruel qui ne rêve que d’une chose : rien car il ne pense pas ! Quand il passe les lapins ne se relèvent pas … Du moins c’était ce qu’on lui racontait à l’époque où il était une toute jeune nation. Le jeune homme était toujours très impressionné quand England lui racontait ça avant de s’endormir.

America resta statique, chose rare chez lui qui était pourtant une pile électrique. Il n’avait rien compris ce qu’il venait d’arriver. Un coup, Scotland était genre bisounours des montagnes fleuries de Pologne, la seconde d’après, il redevenait fidèle à sa réputation d’homme antipathique. Un écossais était bien plus qu'un burin qui fume comme un pompier, c'était également un frère protecteur. America soupira en se questionnant sur pleins de choses. Comment réagirait-il si Canada voulait se marier, lui aussi ? Mais ce n'était pas là, la véritable question à se poser, ce qui était plus approprié de demander était : qui était Canada ? Il haussa les épaules, ça devait être sans doute une province américaine. Quand le rouquin quitta la pièce réservée, le jeune héros ne put s'empêcher de lâcher un petit rire discret et quand il fut bien sûr qu'il était seul, il s'allongea sur le canapé. Il leva ses bras et jambes en l'air et les agita comme s'il était possédé par le démon. Et America éclata enfin de rire, il avait réussi à se retenir jusque là, il se félicita d'une telle prouesse. Cet écossais n'était pas seulement une brute épaisse mais c'était également une personne très amusante. Pourquoi il voyait plus le comique dans tout ça que la tristesse ? America s'amusait plus qu'il n'était déçu de la réaction du rouquin. Fallait dire qu'il était beaucoup trop prévisible.

Sa nature curieuse le poussa à jeter un rapide coup d'œil par la porte pour voir ce qu'il devenait. Il vit Scotland dans l'allée, immobile comme un piquet planté dans le sol. Il venait de crier une question. Il venait de comprendre à l'instant seulement. America sourit à ceci, il n'était pas rapide comme personne, mais fallait dire que le jeune héros non plus. Mais ça, sur le moment, il n'y aurait jamais pensé. Un héros ne se critique jamais voyons. Il sortit un papier de sa poche et lit rapidement les inscriptions dessus. Il reprit ensuite sa détermination et avança à son tour dans le couloir. Le spectacle doit continuer comme on le dit. Le jeune homme passa devant lui tout en respectant une zone de sécurité de plus d'un mètre cinquante. Il se plaça face à lui et esquissa son fameux sourire niais.

- Mais t'sais bien non ?! Ce soir là était vraiment magique ! J'm'souviendrais toute ma vie quand lui et moi … On a … Haaaa … S'exclama t-il avec un certain bonheur. Oh !!! You're making me Blush … Disons qu'on a eu une oxydoréduction !

America posa ses mains sur son visage pour tenter de cacher ses marques de rougeur. Ses yeux bleus scintillaient à la seule évocation de ce sujet. Ça lui inspirait tellement de bonnes émotions qu'il n'arrivait pas à s'empêcher de le montrer. Comment une personne si peu cultivée comme Alfred a pu dire un mot si compliqué ? Il avait lu une bande dessinée où le mot avait été énoncé dans l'avion. America recula de quelques pas tout en gardant son sourire radieux.

- T'sais bien non ?! Un échange d'électron ! … Ah mais c'est p't être pas assez clair … Bref il a fait de moi un homme !

Ouh le mot de trop à ne surtout pas dire. Si avec ça, Scotland n'était pas comblé, il ne s'appellerait plus les états-unis d'Amérique. Mais là, il y avait plus urgent à penser.
Imaginez un terrain de sport avec des lignes blanches marquées sur le sol. Des gradins remplis de supporters portant les couleurs de leurs pays respectifs. Le premier sportif s'avance sur la ligne de départ. C'est un fougueux jeune homme d'à peine dix-neuf ans. Il est américain et porte bien haut le numéro cinquante : Alfred F. Jones ! Le second coureur arrivera ensuite avec un petit retard de quelques secondes. À vos marques ! Prêt ? PARTEZ !!!!
America s'enfuit rapidement du karaoké comme un éclair. C'était la course de sa vie, arriver premier signifiait survivre quelques jours de plus, se faire rattraper signifiait mourir dans d'horribles souffrances.

_________________

Spoiler:
 
Thanks Mister Freeze !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-mar-rpg.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prêt à en découdre ? Non ? [pv : Scotty]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boucliers !!!
» Blagues & Insolites
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» [Rohan] Fourreau d'épée pour un cavalier
» Premier véritable essai couture à la main.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Axis power hetalia :: A l'Action ! :: L'asie :: Japon-
Sauter vers: