Soyez au centre de L'histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kowloon

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Boundary Street

MessageSujet: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   Dim 8 Avr - 20:26

Kowloon boudait carrément.
Tout avait commencé quand il avait réclamé plus d'intention de son frère, il a bien le droit, non ? C'est l'utilité même d'un frère ! Si on peut pas le coller, le câliner tout le temps, ça sert à rien. Enfin, Hong Kong exaspéré lui reprocha de ne pas avoir assez de contact social. Il en a deux, lui et son pigeon, son merveilleux pigeon au passage, toujours à l'écoute, les plumes d'un blanc saillant. ... Mais il pourrait en faire un roman de son pigeon alors passons. Kowloon lui hurla que de toute façon, il n'avait personne qui voudrait le rencontrer. Mauvaise idée de dire cela, le hong kongais aborda un immense sourire avant d'aller chercher son téléphone. Il connaissait quelqu'un d'aussi hyperactif et collant que Kowloon, Corée du Sud. Ils parlèrent longtemps tout deux et une fois une négociation faite, la région arriva dans la chambre de Long qui était partit dormir entre-temps.

C'était comme ça que c'était arrangé un petit voyage en Amérique, entre Kowloon et Séoul, capitale de la Corée du Sud.
Quelle poisse, il aurait dû se taire, vraiment. Une capitale en plus, mais qu'est-ce qu'il en avait à faire ?! .. UN ASIATIQUE. Le pire du pire avec les anglais. Il regarda par la petite lucarne de l'avion, point positif, il n'avait jamais prit l'avion, et c'était plutôt passionnant. Il se sentait grand, et en même temps tout petit. Il aurait aimé se mettre sur le toit de l'avion et hurlé "JE SUIS LE ROI DU MOOOOONDE", mais dans un avion, il y a des règles, point négatif. Il regarda son voisin, car c'était disposé en trois colonne de huit rangées en longueur, six en largeur, deux sièges côtes à côtes pour ce qui était des places dans les rangées. Son voisin était un américain, ça se voyait par le milk-shake qu'il portait, et son ventre, c'était comme ça que Hong Kong les décrivait après tout.

Après ça ? Le vide, fatigué du voyage, il s'était assoupit et ne se réveilla qu'à l’aéroport.
Il attendit patiemment que l’hôtesse leurs disent d'enlever leurs ceintures, sortir dans le calme, suivre une certaine démarche pour sortir et récupérer leurs bagages. En allant justement récupérer son sac, contenant le strict minimum pour deux-trois jours, il fit interpellé par un membre du service de l'aéroport qui lui fit remplir un document. Aie.. Il aurait vraiment dû apprendre plus sérieusement l'anglais. Il lui fallut deux bonnes heures pour comprendre, une heure pour le remplir. Faut le temps que ça monte au cerveau comme on dit. Mais vraiment la question "êtes-vous terroristes", elle est stupide.

Le voilà enfin en Amérique, où ? Aucunes idées, mais c'est pas grave !
Quoi que pour retrouver Séoul ça serait bien utile.. Ah mince, il aurait dû y penser avant, tant pis, technique du "je prend une feuille blanche, j'écris le nom de la personne que je cherche et je saute su place". Les ricains auraient dû rajouter une question "êtes-vous civilisé ?", ça aurait éviter la surprise que les gens eurent en le voyant agir ainsi.

Cette première journée s'annonçait bien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   Lun 9 Avr - 2:54

En Amérique depuis déja une semaine, la jeune Séoul travaillait une chorégraphie, pratiquement sans interruption, en l'absence de son cher héro de ricain.



Dans une salle de danse où elle se trouvait, la chaîne hifi vibrait, la musique retentissait,envahissant les lieux. L'asiatique bougeait , ondulait, dansait en parfaite harmonie avec les sons qui parvenaient à ses oreilles. Croisant son regard dans le mirroir, qui couvrait tout un mur de la pièce, elle étudiait chaque mouvements, veillant à ce que chacun de ses pas soient parfaitement éxécutés.

Que fait elle ici, vous me demanderez? Et bien... Cela ne vous re-gar-de pas!

Observant du coin de l'oeil l'aiguille de la pendule qui tournait, Séoul continuait de danser, faisant ondoyer sa crinère brune.
Elle était vêtue d'un simple pull gris bien trop large pour elle, et d'un short moulant noir,
si fin qu'il ressemblait à un sous-vêtement, ou un simple collant. Ses chaussures de sport, qui montaient jusqu'à ses chevilles, étaient très en vogue depuis un an en corée du sud, et assorties au pull qu'elle portait.

Elle s'arretait brusquement, interromput par une sonnerie tonitruante, celle de son telephone portable. Soupirait, trainant des pieds juqu'a l'objet hystérique qui ne cessait de s'agiter sur le meuble.
Elle décrochait.

" 여보세요 ?... 아! 오빠 !... 도대체 뭘 원하는거야? ... 구룡?...알았어!! 예 ! 예! 나는그를 데리러 것입니다!.... 뭐?지금? 나 갈께요!"
(Yeoboseyo ? ... A ? Oppa ! ... Dodaeche mwol wonhaneungeoya ?... Gulyong?... Al-ass-eo !!! ye ! ye ! Naneun geuleul delileo geos-ibnida ! ... Mwo? Jigeum ? Na galkkeyo ! " )

(Allo?... Ah! Grand frère!... Qu'est ce que tu veux?... Kowloon?... D'accord!!! Ouais! Ouais! Je passerai le prendre!.... Quoi?... Maintenant?... J'y vais!)


Elle raccrochait, observant son portable un petit moment avant de passer sa main dans ses cheveux et lire les messages qu'elle avait reçu durant son entrainnement.
Elle éteignait sa chaîne hifi et courrait s'habiller. Que mettre?...
La question qui trotte dans la petite tête de la séoulite tout le matin avant de sortir.
Il ne s'agit que de Kowloon, pas besoin d'etre super élégante...
Elle ouvrait sa valise, et fouillait nerveusement à l'interieur, cherchant quelque chose de confortable et discret. Plus rien.
Choon Hee se laissa tomber sur le lit, désespérée, hésitant entre y aller habiller comme elle l'était, ou bien mettre une des dernière robe propre qui lui restait.
Après cinq longues minutes d'hésitation, elle décidait d'enfiler la robe et de porter les talons haut, comme ça, sur un coup de tête.
Elle se déchaussait tout en se dirigeant vers la salle de bain, robe et talons a la main, soupirant à nouveau.

Séoul, capitale de son très cher frère Corée du Sud, ne connaissait que très peu Kowloon, et se demandait ce qu'il pouvait bien faire ici, en Amerique. Le pauvre allait être perdu, comme un petit campagnard découvrant la ville! Séoul accelerait le rythme, enfilant sa robe, se maquillant légèrement, puis, glissait ses petits pieds fins dans ses talons noirs de 8 centimetres.

Une fois prête, elle courrait saisir son sac à main (qui au passage lui avait coûté une véritable fortune), une veste chaude, et courrait rejoindre Kowloon à l'aéroport de New York.


Choon Hee esperait tout de même que l'asiatique ne s'était pas perdu. Elle écoutait la musique d'une oreillette pendant qu'un taxi l'amenait à l'endroit prévu , concentrée sur le magnifique décor qui l'entourait, New york dans toute sa splendeur, aussi splendide qu'elle même. Mais si la séoulite était si belle, c'était grâce a une personne qui lui était très chère, celui qui l'avait sorti du pétrin lorsque son frère, Pyongyang, l'avait lachement attaqué, l'incroyable America.
Elle serait à jamais reconnaissante, et l'admire tant qu'elle est influencée. De jour en jour, Séoul devient une copie d'America, version féminine, tout en restant tout de même loin du genre vulgaire.


Le taxi vint s'arreter juste devant l'aéroport, et la jeune femme descendait en vitesse, payant et remerciant le chauffeur. Elle s'emppressait d'entrer, eteigant la musique et retirant l'oreillette tout en regardant à droite, puis à gauche. Où pouvait il bien être?
Facile, la nation que Séoul recherche est asiatique, pas bien grande, insolite, et il ressemble étrangement à Hong Kong. Choon Hee etait tout de même inquiete car elle ne l'avait vu que très peu de fois, et n'avait pas eu souvent l'occasion de discuter avec lui. Pour tout dire, elle ne se souvenait même plus de sa tête.
La jeune femme continuait de scruter les alentour tout en avançant d'un pas lent et timide, serrant son sac a main contre elle.
Ses talons hauts claquait au sol, et le son qu'ils produisaient révelait un sentiment de confusion, et un manque de confiance en soi terrible. C'était comme si elle s'était perdu, j'ai bien dis "comme si", ce n'est pas le cas.
Là, here he is!
Le voilà, l'asiatique qu'elle cherchait, aussi troublé que la jeune femme avant qu'elle ne l'aperçoive. La description qu'elle se faisait de lui correspondait parfaitement.
Le campagnard perdu dans la ville. Il était vêtu d'une veste chinoise à col mao, dans les tons vert, plutot kaki, et d'un pantalon noir prit dans des sortes de chaussettes montantes blanches. Il portait des petites chaussures sombres ressemblant fortement à des ballerines, et une casquette, la encore, bien asiatique.
Ses cheveux brun en bataille cachaient légèrement des yeux , qui devait être de la meme couleur, oui, surement... La ressemblance avec son frère Hong Kong, était frappante, et surprenante. Leurs traits étaient identiques, et cela perturbait affreusement la séoulite, qui hésita, un long moment, alors qu'elle restait plantée à deux metre de lui, à l'observer sans bouger, comme tétanisée.
Elle croisa son regard, qui la saisit. La couleur de ses yeux était identique à celle de son frère, et elle s'y perdit un moment, encore secouée par tant de ressemblance.

Elle se ressaisit, au moins cinq minutes plus tard, et decidait d'avancer vers lui, sûre d'elle, et l'abordait.

"구룡 ? Is that you?..."

Elle lui adressait son plus doux regard, et un sourire timide se dessinait lentement sur ses lèvres, son coeur fût saisit violement, comme si elle craignait de s'être trompée de personne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kowloon

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Boundary Street

MessageSujet: Re: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   Lun 9 Avr - 14:59

Après quelques minutes à faire.. Le touriste perdu on va dire, l'asiatique entendit une voix féminine qui le questionnait. "구룡 ? Is that you?..." Dans une langue bizarre et en anglais, génial, il est mal barré sur ce point. Il scruta la jeune fille d'une façon qui pouvait faire peur, heureusement, ce dernier est inoffensif. De la manière dont elle était vêtue, il lui trouvait un air étrange. Pourquoi ? Chez lui c'est des campagnards comme la séoulite le pensait. Enfin, ils n'étaient pas pour autant rustres et peu évolués ses habitants.
Il lui fallut un certain temps pour comprendre la situation, enfin de son point de vue, ce qui le fit afficher un immense sourire.

" Hello ! commença-t-il dans un mauvais anglais, Nice to meet you. Do you know .. Seoul ? "

Bête un jour, bête toujours. Car oui, pour lui, Seoul était un homme, sympathique n'est-ce pas ? Un homme en peignoir, l'habit du coréen lui avait depuis un bon moment parut en être un, c'est pour ça. Il commença à parler cantonnais, puis essaya le mandarin, se rabattu sur le chinois histoire que sont interlocutrice comprenne qu’il cherchait la capitale de la Corée du Sud. S'il savait qu'elle était juste devant lui.. Long se décida enfin à arrêter de parler, se sentant fort idiot en sachant que de toute façon, ils ne pourraient se comprendre qu'en parlant anglais. Ah les british, ils servent à rien, seriously. Rajouter des mots anglais partout, ça aucuns problèmes. Faire une phrase sujet / verbe / complément dans cette langue.. Ah non. Trop de sport mental.

" I'm Kowloon. "

Nouvelle preuve d'intelligence, c'est bien de le dire un moment qui il est. En attendant la réponse de l'asiatique, car elle ne faisait pas trop ricaine, il lui tendit joyeusement la main. Pour répéter "Bonjour, enchantée, je suis Kowloon." Normal, ça le stressait qu'elle ne lui réponde pas, du coup il parlait, mais c'est parce qu'il parle qu'elle ne peut pas. Mais bon, la logique lui échappe n'ayant pas l'habitude de rester avec quelqu'un plus de deux minutes, sauf le vendeur de beignets, c'est une personne forte intéressante qui propose différents parfums et.. Et passons.

Gardant un silence religieux, Kowloon ne ressemblait plus au campagnard touriste qui hurlait fasciné pour un rien, juste un grand enfant tout perdu qui voulait rentrer chez lui car la dame faisait peur. Puis ses traits n'étaient pas vraiment marqués, selon son expression, on pouvait lui donner un âge différent de son frère, comme quoi ils peuvent ne pas être identiques. Il retira sa main après une minute à la fixer dans les yeux, que c'est flippant comme situation. A cet instant, il aurait bien courut au sens inverse, prit l'avion mode clandestin, et retourner dans les jupons de son frère. Oui, Hong Kong met des jupes, mais c'est une autre histoire.

" .. Lady. Where is Seoul ? "

Remercions à présent la phrase culte "Where is Bryan" qui sauve des vies chaque année. Il enleva sa casquette, dégagea les cheveux qui lui gâchaient légèrement la vue et attendit enfin en se taisant réellement. Pas trop tôt et étonnant pour quelqu'un d'anti-social me diriez-vous.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   Jeu 12 Avr - 19:09

Incroyable, un vrai de vrai, un pur campagnard ignorant...

Séoul considérait le jeune homme qui se tenait devant elle, s'agiter et parler plusieurs langues qui ne lui était pas totalement inconnues. Elle compris à peu près tout ce qu'il lui disait, il ne faisait que répeter la même phrase: " Où est Séoul?"
Penser que la 4 ème plus grande mégapole au monde serait forcément de sexe masculin était du sexisme au yeux de mademoiselle Park. Il ne faut se fier aux apparences, Choon Hee avait beau sembler insignifiante et fragile, elle était réellement digne d'occuper le rôle de capitale. Elle l'avait privé à nombreuse reprise au commencement, durant l'enfance, elle était tout aussi respectable que les femmes fortes et de légendes du Vietnam, et se faisait respecter en broyant ses ennemis. A la moindre opposition ou rébélllion, elle convoquait ceux qui la défiait et les anéantissait.
Certe, Séoul n'est plus ce qu'elle était: une Wiryeseong ferme et dure, masculine et autoritaire, simplement bélliqueuse...
Peut être que la coréenne aurait dû s'habiller de façon plus tradditionnelle, qu'elle aurait dû laisser tomber les robes affriolantes et les talons vertigineux qui la mettaient si bien son corps en valeur. Laisser tomber, on ne peut pas la changer...
Un long silence s'emparrait de l'aéroport, comme si la scène se déroulait au ralentit. Séoul éclatait d'un rire sincère et joyeux, un peu vexée, mais très amusée.
Elle décidait de laisser tomber le hangul, de s'exprimer en chinois, et de se faire passer pour ce qu'elle n'était pas.

_Suivez moi, Kowloon! Je vais vous amener à Séoul, il sera ravie de pouvoir enfin faire votre connaissance..., disait elle en saisissant l'épaule de celui ci, doucement et amicalement tout en le guidant vers la sortie.

Choon Hee restait tout de même un peu surprise, et même plus, blasée que son camarade asiatique ne l'ait pas reconnue. Elle faisait tout pour se faire connaître, la jeune femme ne faisait pas parti des gens discrets, même lorsque elle se cachait des journalistes, elle restait la cible favorite des tabloïdes.

_C'est par là, Séoul vous attends., soufflait elle.

En Amérique, la capitale coréenne pouvait circuler librement, et jouissait des activité d'une jeune femme normale, telles que sortir en boite, boire immodérément, et user de son charme sur les inconnus qui de toute façon ne savait pas qui elle était. Impossible à faire en Corée du Sud. Mais si il y avait bien quelque chose qu'elle ne supportait pas dans ce pays, c'était le manque d'hygiène. Choon Hee ne cessait de le reprocher à Alfred " Nom de Dieu, tu est sale!". Pour elle, l'américain et les occidentaux sont très négligé, pour elle, c'est très peu séduisant...
Arrivés à la sortie de m'aéroport, le chauffeur du taxi les attendait et leur tenait la portière. Le soleil brulant vintéblouir les yeux des deux asiatiques. Séoul fronça les sourcil et baissa les yeux en gémissant. Elle saisit la main de Kowloon d'un geste vif, et le dévisageait toujours, comme elle le pouvait. Son sourire adoucissait ses traits , mais elle s'abstint de rire en pensant qu'il n'avait toujours pas deviné qui elle était. Quelle tête allait il faire, comment allait il réagir quand il saurait qu'il a offensé une femme de caractère, Séoul qui plus est?
Une légère brise fit voler ses cheveux ondulés, illuminé par les rayons du soleil qui perçait les nuages. Sa robe décolleté noir lui tenait atrocement chaud mais elle ne se plaignait pas. Un rire nerveux lui echapait.

_Allons y..., pouffait elle.

Son regard malicieux fixait intensément les billes d'or du frère d'Hong Kong. Son désir de se lier d'amitié avec quelqu'un sans user de sa réputation et de sa célébrité était grand , et elle esperait, étrangement, que le court moment où il ignorerait sa véritable identité serait un pur bonheur... Avant que le ricain ne débarque.

Parce que oui, bien sûr, évidement! L'américain gâcherait tout!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kowloon

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Boundary Street

MessageSujet: Re: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   Jeu 26 Avr - 15:50

"Suivez moi, Kowloon! Je vais vous amener à Séoul, il sera ravie de pouvoir enfin faire votre connaissance..."

Une langue familière ! Esquissant un immense sourire, l'asiatique hocha la tête content de pouvoir vite en finir. Ensuite il aura juste à embêter son camarade coréen, celui-ci en aura marre et il pourra rentrer chez lui. Tout simplement. Il suivit celle qui, de son point de vue, avait des semblants de secrétaire. Quoi qu'en y réfléchissant bien, sa tenue n'était pas comme celle des secrétaires dans les films d'actions. Toujours fidèle à lui même, inculte de la vie.

"C'est par là, Séoul vous attends."

Kowloon la suivait donc, observant donc la femme, c'était un meilleur passe-temps que faire le touriste typique. Ah les touristes. C'était de ça qu'il vivait, et de l'entretient régulier que son frère lui donnait. Vie bien monotone qui se résumait toujours à faire la même chose. Parfois quelques folies, une fête nationale, mais sinon il commençait à s'ennuyer de ce train de vie. Faire place au changement ? Non merci, ça a l'air bien trop compliqué. Vous l'aurez compris, Kowloon est complexe.

"Allons y..."

Il sortit de sa réflexion en entendant ses paroles et surtout après le petit rire nerveux que son interlocutrice lâcha. avait-elle chaud ? Lui faisait-elle une blague ? Si c'était une blague, elle n'était pas la secrétaire de Séoul, et elle le menait en bourrique, et il ne rentrait pas à temps pour regarder Jackie Chan ! La loose quoi de se faire avoir par une fille. Sexiste, lui ? Pas vraiment. Il était juste pas habitué à une présence fémine. Une fois dehors, il regarda tout autour de lui comme un animal apeuré, que de belles comparaisons pour Long.

" J'irais pas plus loin ! lâcha t'il finalement, Vos vendez des humains je parie ! Non, un trafic de Nation ! "

Réaction démesurée ? Bah, il ne peut pas changer sa façon de réagir face à l'inconnu. Bien que ça l'intriguait vraiment tout ça. Il façonnait lui-même une fausse réalité, Séoul était un homme, la séoulite en face une soit-disant secrétaire travaillant dans un trafic d'humains et nations.. Je l'accorde, il est stupide, très même. Puis là, la perfection sous ses yeux. Un homme typé asiatique partageant son sandwich avec un pigeon. Parce que les pigeons c'est trop bien, d'abord. Un homme aussi gentil ne pouvait être que Séoul. Abandonnant la compagnie de la femme, il se rua vers lui ce qui apeura l'oiseau.. Et le pauvre touriste.

"SEOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUL !"

Niveau discrétion. Peut mieux faire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   Mar 22 Mai - 13:36

Séoul pensait réellement que sa journée se passerait bien, et qu'aucun nuage ne viendrait noircir son ciel azur.
Mais tout ne se passait pas comme elle l'avait prévu.Un nuage gris cendre, épais et imposant, vint assombrir le ciel et couvrir le soleil, comme la bêtise et l'ignorance du campagnard avait démoralisé la jeune femme. Elle le regardait, le dos courbée, les épaules avachies, agresser le pauvre asiatique inconnu qui prenait tranquillement son déjeuné.

Comment peut on me confondre avec un simple asiatique d'âge avancé, dégarni et pauvre?!

Choon Hee fusillait Kowloon de ses yeux de chat, sombres et froid, la mâchoire serrée.
Vexée, plus du tout d'humeur à plaisanter, elle se dirigea vers lui d'un pas pressé, faisant claquer ses talons sur le goudron, et saisissait le bras de Kowloon, brutalement et fermement.

_그만 해! , sifflait elle entre ses dents. JE suis 서울 ! Bon sang, qui m'as flanqué un abruti pareil?!

Ellle croisait les bras et jurait en coréen, regardant ailleurs pour ne pas avoir a supporter l'air ahuri de Long, et qu'il ne lui donne pas de folles envies de meurtre.
L'asiatique inconnu, apeuré; ramassait ses affaires et son sandwich avant de fuir loin des deux villes. La capitale coréenne soupirait, tandis que son regard hautain se posait de nouveau sur le visage innocent de Kowloon.

_뭐? Tu pensais qu'une capitale ne pouvait pas être de sexe féminin? (Elle s'approchait de lui dangereusement.) Je ne suis pas assez virile et masculine pour occuper une place aussi importante, pour exercer mon autorité sur mes frères et sœurs? (Elle fronçait les sourcils.) Pour avoir de lourde responsabilité, représenter ce que Young Soo a de plus cher?

Elle cessait son petit numéro d'intimidation, observant le soleil percer le lourd nuage qui gâchait sa beauté lumineuse. Ses prunelles vinrent se poser de nouveau sur Long, mais son regard avait changé, comme apaisée par le retour du beau temps.

_ Bien..., dit elle en le prenant de nouveau par le bras.

Elle l'emmenait de force au taxi.

_ Tu ne peux pas rentrer. Tu va rester ici pour 7 jours, comme convenu. Corée du sud m'as envoyé un messager avant que j'arrive, c'est un accord entre ton frère et le mien. Navré si cela te déplait.

Sur ces mots, elle ouvrit la portière du taxi et poussait son invité à l'intérieur, sur les sièges arrière, et demandait au chauffeur de démarrer tout en s'installant et refermant la porte. Elle s'installait confortablement, ajustant sa robe de façon à ce qu'on ne puisse pas voir ses dessous, puis mit sa ceinture.
Cela faisait un bon moment que Choon Hee n'avait pas eu à affirmer qu'elle était la capitale de la Corée du Sud en grondant et en malmenant celui qui oserait en douter, cela l'avait un peu secoué.
Elle soupirait, exaspérée, observant Kowloon du coin de l'œil, toujours vexée.

_J'espère que tout est clair dans ta petite tête ..., soufflait elle en appuyant son index gauche sur la tête de Long en ricanant discrètement.

Le taxi démarrait. Direction l'humble demeure de Mr Jones.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kowloon

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Boundary Street

MessageSujet: Re: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   Ven 25 Mai - 21:21

« Geeeeeeeeeenre

Le hong kongais était choqué. Tout d'abord parce que tout c'était passé très vite, et ensuite car il venait de faire une découverte choquante. Son frère lui avait souvent dit pour qu'il comprenne "imagine le pays sous forme humaine, comme nous simplement" et "un coup, par exemple,.. Dans Big Ben pour Angleterre, c'est dans Londres, c'est le castrer". Ah ouais, mais quand la capitale est une fille ?! Merveilleux raisonnement.

Et en plus, quelle fille. il venait de s'attirer les foudres d'un démon venu des limbes ? Qu'est-ce que la coréenne pouvait être flippante quand elle s'y mettait. Long conclut qu'il serait sage, se tairait, et ne contredirait pas plus sa 'soeur' ou 'cousine' éloignée. Même le chauffeur du taxi aurait pût rire, mais lui aussi se tût. Génial, ça s'annonçait génial. N'empêche qu'il devait rattraper le coup. Comment ? Bonne question. On lui avait apprit à se faire pardonner durant la période où il fût The Walled City et qu'il se prostituait. Mais s'excuser mode moe super fucking cute devant elle après s'être fait passer pour un sexiste.. Où va la logique ?

« Bah.. Ca a bien marché avec bro..»

On respire, on expire. On enlève la casquette, on passe la main dans les cheveux pour se donner un petit air à la Oliver Twist, on se concentre sur un évènement triste pour en avoir les larmes aux yeux.. Pitoyable et efficace avec les gros pervers. Cool. Si ça marchait, il serait au moins pardonné, mais Séoul lui ferait encore plus peur.

"Neeh S-Séoul.. dit Kowloon avec une voix à vous en faire damner les Saints de Lourdes, J-Je.. Je suis désolé Séoul.."

Même si Long était habituellement plus du genre "Ouesh gros ! Bien ou bien ?" croisé campagnard, il lui arrivait, en situation désespéré, de ressortir ses bonnes vieilles connaissances qui le faisait trembler un peu plus à chaque fois. Le garçon passa nerveusement sa main sur sa casquette, comme s'il la nettoyait, attendant, redoutant, la réponse de Choon Hee.

« Si j'avais sût.. J'serais pas venu

Gros blanc intérieur. Il ne savait plus quoi faire d'autres, quoi penser. Toujours en gardant cette petite bouille, il cala sa tête contre la vitre, fixant avec un air maussade, inhabituel chez lui, la pluie qui venait de se déclarer. Des gouttes ruisselaient sur la vitre qui était devenue la principale source d'occupation du jeune hong kongais. Quelle goutte va gagner la course ? Celle la a une forme étrange ! Tout est bon pour lutter contre l'ennui, et l'attente.

"Tu sais.. Je suis vraiment désolé. On m'enferme souvent, j'sais pas comment être avec les gens.. Puis personne veut de moi, alors j'ai tendance à faire le con, je sais."

Petite référence à la période Walled City encore. Cet épisode l'avait assez marqué comme on peut le remarquer. La Chine entière avait tenté de dissimuler Kowloon, d'étouffer ses affaires, aussi illégales soient-elles. C'est Angleterre qui avait mit fin à tout ça, de manière dure. Et aujourd'hui, Kowloon était sur le sol américain, de Etats-Unis, chouchou d'Angleterre par excellence. Qu'est-ce qu'il pouvait haïr l'anglais décidément.

« Puis.. Je suis sûr que ce USA est pas si parfait

Et le voilà qui s'imaginait déjà rencontrer l'américain. Alala. Ces touristes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux asiatiques en Amérique, ou comment mettre le souk chez les ricains. [PV Séoul]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tutoriel : Comment mettre une image dans ma signature ??
» comment mettre un chipset?
» [QUESTION]Comment mettre un livre d'or en php?[réglé]
» Comment mettre son avatar à la bonne taille ?
» Comment on fait pour mettre une photo en profil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Axis power hetalia :: A l'Action ! :: L'Amérique :: Etats-Unis d'Amérique.-
Sauter vers: